Les proportions, la coupe, les ciseaux départagent

« Depuis toujours, dit le créateur, je suis obsédé par cette notion japonaise du “Ma“.
Notion japonaise du “Ma“ qui signifie à la fois espace, air et liberté. Tous mes vêtements sont dessinés, taillés et coupés pour la respecter. Je cherche toujours à tendre une couche d’air libre entre le tissu et la peau. Je suis ainsi très attentif aux superpositions.
Nous avons conservé, dans la langue japonaise, plusieurs niveaux de discours. Ainsi, nous ne parlons pas de la même manière à un haut fonctionnaire et à un commerçant.
Mes créations sont marquées par ces différences, ces attitudes qui tranchent mais qui aussi se recouvrent. Mes vêtements sont marqués par cette lutte de territoire. Les blancs tentent toujours de s’approprier un peu du territoire des noirs, et vice versa.
Ce jeu subtil modifie tout, les équilibres, les proportions, la coupe, les ciseaux départagent. »

YOHJI YAMAMOTO
Carnets de notes sur vêtements et villes, Wim Wenders converse avec le couturier japonais Yohji Yamamoto sur le processus créatif et s’interroge sur la relation entre les villes, l’identité et le cinéma à l’ère numérique (film documentaire sorti en 1989).

Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :